Les Tests d’Intrusion vs. les Scanners de Vulnérabilités

Table des matières

Alors que de plus en plus d’entreprises intègrent les technologies dans leurs activités, la cybercriminalité est devenue une grave menace pour les entreprises de toutes envergures. En effet, 81 % des chefs d’entreprise sondés affirment que l’utilisation croissante des technologies introduit des vulnérabilités plus vite qu’elles ne peuvent être sécurisées. Pour cette raison, il est devenu critique de procéder à des évaluations régulières de votre cybersécurité afin de prévenir des incidents potentiellement coûteux.

Les analyses de vulnérabilité et les tests d’intrusion sont les techniques les plus courantes pour déceler et corriger les failles de la cybersécurité inhérentes à vos technologies. Bien qu’il existe certaines similitudes entre les deux, ils sont souvent interprétés à tort comme étant la même chose, bien qu’ils donnent lieu à des degrés d’analyse très différents.

Les scanners de vulnérabilité sont généralement utilisés par le personnel informatique afin de vérifier si les infrastructures réseau présentent des failles connues qui ont pu être introduites pendant leur mise en œuvre. Les tests d’intrusion, en revanche, identifient les vulnérabilités bien connues aussi bien que celles qui n’ont jamais été détectées auparavant, tout en fournissant une preuve de leur impact potentiel pour votre entreprise.

Voici les principales différences entre un test d’intrusion et une analyse de vulnérabilités:

Les analyses de vulnérabilité

Les analyses de vulnérabilité, également connus sous le nom de scanners de vulnérabilité ou balayages de vulnérabilité, commencent par dresser un inventaire de tous les systèmes présents dans votre réseau. Il peut s’agir de la configuration des serveurs, des technologies sur lesquelles ils se trouvent ou des divers appareils qui utilisent le réseau. Au cours de l’analyse, chacun de ces systèmes sera testé par rapport à de multiples bases de données de vulnérabilités connues afin de mettre en évidence les failles de sécurité potentielles.

Principaux objectifs des analyses de vulnérabilité

Une analyse de vulnérabilité vise trois objectifs principaux, tels que résumés dans le rapport généré automatiquement par le scanner à la fin de l’analyse. Premièrement, il vous présentera une liste de tous les systèmes trouvés par l’analyse, ainsi que toutes les failles que celle-ci a révélées selon les modèles et versions spécifiques de ces systèmes et logiciels.

Deuxièmement, le scanner de vulnérabilités vous fournira une liste des logiciels non protégés (souvent des logiciels utilisant des versions désuètes qui contiennent des vulnérabilités connues), ainsi que des périphériques qui pourraient potentiellement présenter un risque. Troisièmement, le scanner fournit une liste des erreurs de configuration courantes qui pourraient représenter un risque pour votre entreprise. Votre équipe informatique devra ensuite évaluer les résultats de l’analyse et déterminer lesquels représentent de véritables menaces pour votre réseau.

Découvrez pourquoi 1,000+ organisations font confiance aux tests d'intrusion manuels de Vumetric.

Quelle que soit la taille de votre entreprise ou votre secteur d’activité, notre approche combinant des techniques manuelles et automatisées permet de corriger vos vulnérabilités les plus complexes pouvant conduire à une cyberattaque coûteuse.

Avantages et inconvénients des analyses de vulnérabilité

Lorsqu’elles sont correctement mises en œuvre, les analyses de vulnérabilité peuvent fournir des informations précieuses sur les aspects où la sécurité de votre réseau n’est pas à la hauteur. Les analyses de vulnérabilité ne nécessitent aucune expertise spécialisée, ce qui contribue à en faire une solution rentable. Pour cette même raison, les analyses de vulnérabilité ne prennent pas beaucoup de temps à exécuter, ce qui signifie que vous pouvez exécuter des analyses aussi souvent que vous le souhaitez et agir immédiatement en fonction des résultats.

Toutefois, les scanners présentent certains inconvénients et lacunes dont il faut être conscient. Tout d’abord, l’utilité des données générées par ces outils automatisés est en grande partie dictée par l’exactitude de leurs résultats. En d’autres termes, les équipes informatiques pourraient ne pas identifier avec justesse les failles les plus urgentes détectées par l’analyse. De même, ces scanners fournissent souvent de faux positifs qui sont assumés comme étant exacts.  Par conséquent, votre personnel informatique pourrait gaspiller des ressources précieuses à tenter de corriger des failles qui n’existent pas ou qui ne constituent pas une menace réelle pour votre entreprise.

Un autre inconvénient des analyses de vulnérabilité réside dans leur nature entièrement automatisée. Cette automatisation signifie que le scanner sera dans l’impossibilité de comprendre les failles de logique au sein d’une application ou d’une infrastructure infonuagique, ce qui les rend surtout efficaces pour les  infrastructures réseaux. De telles failles peuvent potentiellement être exploitées par des pirates informatiques pour accéder à des données sensibles stockées sur votre application ou pour exécuter des scénarios d’attaque sophistiqués qui pourraient, par exemple, leur permettre d’accéder au tableau de bord de votre administrateur.

De la même manière, les analyses de vulnérabilité ne peuvent pas identifier les failles qui sont uniques à l’infrastructure et au contexte de votre entreprise. Une faille connue peut avoir un comportement très différent au sein de votre écosystème que lors de sa première documentation, ce qui limite les résultats fournis par les scanners à des vulnérabilités très communes, existant dans des contextes très récurrents.

De ce fait, les analyseurs de vulnérabilité sont surtout utiles pour les infrastructures réseaux. Les applications modernes et les infrastructures infonuagiques (Cloud) utilisées aujourd’hui par les entreprises sont trop complexes et contiennent trop d’éléments propriétaires pour que les scanners puissent fournir des résultats fiables.

Les tests d’intrusion

Tout comme les analyses de vulnérabilité, les tests d’intrusion ont pour objectif principal d’identifier les vulnérabilités de cybersécurité de votre entreprise. De plus, tout comme les analyses de vulnérabilité, les tests d’intrusion peuvent être utilisés pour déceler les failles de sécurité au sein de votre réseau. Cependant, les tests d’intrusion sont également utilisés dans de nombreux autres contextes, notamment pour l’identification des failles de logique exploitables au sein des applications web et mobiles, pour valider que la segmentation d’un réseau industriel est adéquate afin de déceler tout risque potentiel d’une attaque perturbatrice, vérifier les privilèges des utilisateurs dans une infrastructure infonuagique (Cloud), etc. Les tests d’intrusion peuvent être adaptés à une grande variété de contextes technologiques et être réalisés sur une variété de composantes, contrairement aux scanners de vulnérabilité.

Un autre avantage clé d’un test d’intrusion est que, contrairement à une analyse de vulnérabilité, il ne recherche pas que les failles de sécurité connues. Bien au contraire, un test d’intrusion peut révéler des failles uniques et méconnues en plus de déterminer avec exactitude dans quelle mesure chacune d’elles représente une menace pour votre cybersécurité. Un spécialiste en test d’intrusion expérimenté comprendra les configurations et le contexte spécifiques de votre environnement technologique, lui permettant ainsi d’identifier les failles propres à votre infrastructure et de démontrer leur impact potentiel au travers de divers scénarios d’exploitation qui seraient tentés par un pirate informatique.

Les tests d’intrusion et les analyses de vulnérabilité se distinguent principalement par la profondeur de leur analyse. Un scanner de vulnérabilité s’arrête à l’identification des vulnérabilités en fonction des modèles et versions spécifiques de vos systèmes, vous laissant le choix de déterminer si la menace existe ou si elle représente un risque dans votre contexte spécifique. Un test d’intrusion, en revanche, tente d’exploiter les failles et de pénétrer le plus loin possible dans vos systèmes, afin de déterminer les impacts potentiels que chaque faille pourrait avoir sur votre entreprise. Ils fournissent également des preuves techniques et les étapes prises pour exploiter une faille, ainsi que des suggestions appuyées par des ressources externes et de la documentation pour aider votre équipe à corriger les failles. Ils classeront également chaque vulnérabilité par ordre de priorité en fonction de son niveau de gravité et de la probabilité qu’un pirate informatique la reproduise, permettant ainsi à votre personnel informatique de se concentrer sur les risques les plus importants.

Pensez à votre infrastructure comme étant composée d’un certain nombre de portes d’entrées. Une analyse de vulnérabilité permet de vérifier si chacune d’entre elles est déverrouillée, vérifiant seulement vos portes d’entrées principales. Un test d’intrusion, par contre, tente de trouver le plus de portes d’entrées possibles pour déterminer exactement où elles mèneront et ce qui pourrait arriver si ladite porte était ouverte par un acteur malicieux.

Les tests d’intrusion exigent beaucoup plus de compétences que les analyses de vulnérabilité et sont généralement effectués par des fournisseurs tiers possédant les qualifications appropriées. Les spécialistes en test d’intrusion détiennent une riche expérience qui leur permet de pleinement contextualiser et prioriser chaque vulnérabilité découverte. Ce savoir-faire leur permet de vous présenter un constant représentatif des dommages potentiels que chaque faille de sécurité pourrait représenter pour votre entreprise.

Un spécialiste en test d’intrusion fait également appel à de nombreuses standards et méthodologies de test d’intrusion afin d’évaluer plus précisément la vulnérabilité de votre système. Chacune de ces méthodologies et standards fournissent des outils avancés, des scriptes et des vecteurs d’attaque couramment exploités par les pirates informatiques pour tirer profit d’une faille, par exemple, l’exploitation des privilèges utilisateur ou l’introduction de logiciels malveillants dans le réseau.

Comme les tests d’intrusion exigent un haut niveau de connaissances et d’expertise, ils sont plus coûteux et laborieux à réaliser que les analyses de vulnérabilité. Bien entendu, le coût exact d’un test d’intrusion dépend d’une multitude de facteurs différents, y compris la portée du projet, l’approche utilisée ainsi que le niveau d’expertise du spécialiste en test d’intrusion, mais le retour sur investissement d’un tel test est bien plus significatif que celui d’une analyse de vulnérabilité.

En conclusion

Dans le contexte technologique actuel en constante évolution, il est essentiel d’utiliser une combinaison stratégique d’analyses de vulnérabilité et de tests d’intrusion pour prévenir les incidents coûteux. Pour en savoir plus sur ce qu’il faut pour protéger votre entreprise contre les acteurs malveillants, n’hésitez pas à faire appel à un spécialiste certifié.

Un test d’intrusion est une tentative de piratage simulée qui identifie les possibilités pour de vrais pirates de percer vos défenses et de réaliser divers actes malveillants. Il exploite généralement les outils utilisés par les pirates et diverses méthodologies professionnelles pour reproduire les étapes que les pirates modernes suivraient pour s’introduire dans vos systèmes informatiques. Un pentest tente d’exploiter vos vulnérabilités pour déterminer leur impact potentiel, si elles sont utilisées dans un véritable scénario de piratage. Ils fournissent une liste des vulnérabilités avec leur niveau de gravité respectif, ainsi que des recommandations techniques pour aider votre équipe à appliquer des mesures correctives et à se concentrer sur les vulnérabilités les plus critiques. Ces services permettent à votre organisation de répondre aux questions suivantes, parmi plusieurs autres :
  • Un pirate peut-il avoir accès à des informations sensibles ?
  • Un pirate peut-il détourner mes technologies pour des actes malveillants ?
  • Une infection par un logiciel malveillant pourrait-elle se propager sur le réseau ?
  • Un attaquant peut-il escalader l’accès à un utilisateur administratif ?
En savoir plus sur les tests d’intrusion →
Il existe de nombreux contextes dans lesquels un test d’intrusion doit être effectué. Voici quelques cas d’utilisation courante d’un pentest :
  • Dans le cadre du cycle de développement d’une application. (Pour tester la sécurité d’une nouvelle fonctionnalité/application)
  • Pour se conformer aux exigences de sécurité. (tierces parties, PCI, ISO27001, etc.)
  • Pour sécuriser les données sensibles contre l’exfiltration.
  • Pour éviter les infections par des logiciels malveillants. (Ransomware, spyware, etc.)
  • Pour prévenir les cyberattaques perturbatrices. (comme le déni de service)
  • Dans le cadre d’une stratégie de gestion du risque de cybersécurité.
Il est conseillé à toutes les entreprises de réaliser un test d’intrusion au moins une fois par année, ainsi qu’après toute mise à niveau ou modification importante du réseau de l’entreprise. Étant donné la rapidité avec laquelle de nouveaux exploits sont découverts, nous recommandons généralement d’effectuer des tests trimestriels.
Diverses mesures sont prises au cours du projet pour prévenir l’impact potentiel de nos tests sur la stabilité de votre environnement technologique et la continuité de vos opérations commerciales. C’est pourquoi un plan de communication sera mis en place dès le début du projet pour prévenir et atténuer tout impact potentiel. Un représentant de votre organisation sera identifié pour agir en tant que point de contact principal afin d’assurer une communication rapide en cas de situation ayant un impact direct sur la conduite de vos opérations quotidiennes, ou si des vulnérabilités critiques sont identifiées, pour lesquelles des mesures correctives doivent être mises en œuvre rapidement.
Bien que nous utilisions une approche simple de notation des risques à 4 niveaux (critique, élevé, modéré, faible), notre évaluation des risques est en fait basée sur la norme CVSS (Common Vulnerability Scoring System). Deux critères principaux sont pris en compte pour évaluer le niveau de risque de chaque vulnérabilité :
  • Impact potentiel: L’impact potentiel d’une attaque basée sur une vulnérabilité, combiné à son effet potentiel sur la disponibilité du système, ainsi que sur la confidentialité et l’intégrité des données.
  • Exploitabilité: L’exploitabilité potentielle d’une vulnérabilité ; une vulnérabilité plus facile à exploiter augmente le nombre d’attaquants potentiels et donc la probabilité d’une attaque. Différents facteurs sont pris en compte pour évaluer le potentiel d’exploitation d’une vulnérabilité (par exemple : vecteur d’accès, authentification, complexité opérationnelle, etc.)

Articles de blog connexes

Statistiques sur les ransomwares

Qu’est-ce que le Ransomware en tant que Service (RaaS) ?

Le Ransomware en tant que service (RaaS) est un modèle commercial dans lequel les affiliés …

Lire l'Article Détaillé

Les Principaux Cyber Risques qui Menacent les Entreprises en 2022

Le monde technologique a été pris d’assaut par une augmentation sans précédent des cyberattaques qui …

Lire l'Article Détaillé
Impact d'une cyberattaque

L’Impact d’une Cyberattaque

Une cyberattaque est une attaque menée par des pirates informatiques dans le but d’endommager un …

Lire l'Article Détaillé

Faites nous part de vos besoins.
Obtenez une réponse le même jour ouvrable.

Un besoin urgent? Appelez-nous au 1-877-805-7475 ou prenez rendez-vous.

Une fois le formulaire envoyé:

  • Nous vous contactons pour connaître vos objectifs
  • Nous travaillons ensemble pour définir la portée du projet.
  • Vous obtenez une soumission tout incluse, sans engagement.

Aucun engagement. Réponse sous 24h.
This site is registered on wpml.org as a development site.